Les nouveautés de l'assurance-vie en 2020

Les bases de l'assurance-vie

Lorsqu'il s'agit d'épargner sur le long terme pour préparer sa retraite, préparer un projet immobilier ou encore pour payer des études à ses enfants, certains placements sont plus efficaces et rentables que d'autres. Si en plus vous souhaitez que cette épargne soit transmissible à vos proches lors de votre mort, alors une assurance-vie est clairement le type de placement à privilégier.

Découvrez comment fonctionne un contrat d'assurance-vie

L'assurance-vie en deux contrats

Dans un premier temps, l'assurance-vie propose de placer son argent dans ce qu'on appel un fond en euros. Ce dernier est la solution la plus sécurisante pour l'épargnant, car le capital investi est garanti. Autrement dit, chaque année seul les bénéfices viennent s'ajouter au capital, mais si jamais l'épargnant ne gagne pas d'argent à cause des conditions économiques par exemple, il ne perdra pas l'argent qu'il avait misé au début. Evidemment le prix à payer pour avoir une telle sécurité d'investissement, c'est une rentabilité très faible. En effet, la rentabilité d'un contrat en fond en euros est en 2020 de moins de 2% en moyenne et avec l'inflation il est finalement à peine supérieur que celui du livret A.

Le deuxième type de contrat qui existe est celui appelé "unités de compte". Il s'agit de diversifier ses placements, en investissant son argent dans de nombreux actifs financiers. L'avantage est d'investir dans des actifs qui peuvent offrir une grande rentabilité et de diversifier son placement pour ne pas dépendre que d'un. Le problème en revanche, est que le risque encouru est relativement important et que le capital investi n'est pas garanti. Généralement un contrat d'assurance-vie contient toujours une partie en fond en euros et une autre en unité de comptes en ayant une répartition plus ou moins importante entre les deux, en fonction du profil de l'investisseur et de son projet d'épargne.

assurance-vie
Image d'illustration sur l'assurance-vie

Quelle est la fiscalité en vigeur pour un contrat d'assurance-vie ?

La fiscalité de l'assurance-vie est plutôt son point fort. Les règles ont changés après 2017 et se sont simplifiés. Ce qu'il faut retenir, c'est qu'il faut attendre au moins 8 ans avant de racheter tout ou partie de son contrat d'assurance-vie. En effet, après 8 ans de détention, la fiscalité est beaucoup plus intéressante. Avant 8 ans, tout rachat partiel sera taxé à hauteur de 30% par le PFU (Prélèvement Forfaitaire Universel". Ce dernier contient, 12.8% d'impôts sur le revenu et 17.2% de prélèvements sociaux pour la CSG CRDS.

Si votre contrat date d'avant 2017 et que les versements ont également eu lieu avant cette date, alors la taxation ne se fait pas exactement de la même manière. Les intérêts cumulés sont ajoutés aux barème progressif de l'impôt sur le revenu. Autrement dit, si vous êtes dans une tranche élevé vous paierez plus d'impôts que si vous êtes dans une tranche basse avec ce système.